Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Mercedes classe B F-Cell, une voiture de série qui roule à l'hydrogène

Mercedes classe B F-Cell hydrogèneC'était juste. Mercedes avait annoncé plusieurs fois qu'il aurait une voiture à hydrogène en production avant la fin de la décennie. On voulait y croire, mais on voyait 2010 se rapprocher... Et voici finalement la voiture. On a eu peur, mais la voilà, et elle est bien réelle. C'est une classe B, comme on en avait déjà vu plusieurs prototypes sur de nombreux salons. Sauf qu'il ne s'agit plus d'un prototype. On est encore loin de la grande série, Mercedes ne prévoit pour un premier temps que d'en fabriquer 200 exemplaires. Mais c'est déjà un cap important de franchi par rapport aux prototypes faits à l'unité.

Mercedes classe B F-Cell hydrogèneLa cadence prévue est de 2 voitures par jour. C'est peu, mais cela requiert déjà une organisation dédiée, et Mercedes l'a mise en place. Il est vrai que la tâche était considérablement simplifiée par rapport à Honda qui fabrique la Clarity : la classe B est un modèle déjà en production. L'auto existe déjà avec des motorisations essence, diesel ou gaz naturel. Et cette versatilité avait ouvert des portes qu'il a suffi d'ouvrir un peu plus grand pour cette version à PAC. L'intégration est parfaite, et même étonnante, puisqu'en faisant le tour du propriétaire, on peine à voir qu'il s'agit d'une voiture à hydrogène.

Mercedes classe B F-Cell hydrogèneMercedes classe B F-Cell hydrogèneL'embout d'échappement est un peu petit, mais il n'a rien pour indiquer qu'il n'en sortira jamais autre chose qu'un filet de vapeur d'eau. Le coffre est normal, les bouteilles d'hydrogène sont en dessous, on ne voit rien. Le levier de vitesses est celui d'une automatique, avec un panel PRND. Le compte-tours est gradué jusqu'à 100. 10 000 tr/mn comme une Ferrari ? Non, il s'agit en fait d'un potentiomètre, et il donne la puissance utilisée, de 0 à 100 kW. On ne remarque que l'indicateur de récupération d'énergie au freinage. C'est le seul élément visible qui témoigne qu'on n'est pas à bord de la voiture de monsieur tout le monde.

Mercedes classe B F-Cell hydrogèneLe plus beau étant qu'à l'utilisation aussi, rien ne transparait du mode de propulsion de l'auto. Oui, cela roule à l'hydrogène, et le pistolet verseur est un peu plus gros qu'un modèle à essence, avec un clapet à soulever, et un embout hermétique pour que le remplissage se fasse sous pression, mais tout cela n'a aucune importance pour le conducteur. Ce qui lui importe est qu'il fera son plein en 3 minutes, exactement comme il en a l'habitude sur une essence. Voilà toute la beauté de l'hydrogène, on ne rejette plus un gramme de CO2, ni aucun polluant toxique, mais l'automobiliste n'a rien besoin de changer de ses comportements habituels.

Mercedes classe B F-Cell hydrogèneMercedes classe B F-Cell hydrogèneIl y a tout de même un petit défaut, l'autonomie n'est encore que de 400 km. Toujours le problème de la faible densité volumique de l'hydrogène. On y trouvera une solution... Mais au moins la voiture est hyper sûre. Mercedes a procédé à plusieurs crash-tests, avec toute la rigueur pour laquelle le constructeur allemand est connu. L'hydrogène est stocké sous forme gazeuse, il n'y a donc pas de boil-off comme avec l'hydrogène liquide. Le moteur électrique a une puissance de 100 kW (136 ch), avec un couple de 290 Nm, et les performances sont équivalentes à la classe B 2 litres essence, avec toutefois plus de couple au démarrage. Aucune des 200 premières voitures ne sera vendue, elles ne sont disponibles qu'en location, et les clients seront sélectionnés, mais... Ce fera toujours 200 automobilistes qui ne rejetteront plus aucune pollution, c'est un progrès réel.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


21-03-2019 — Lave-glace : une amélioration de Skoda — Pratique.

21-03-2019 — Des moteurs Suzuki sous des capots Toyota — Et des Suzuki made by Toyota.

20-03-2019 — Comment Fisker entend battre Tesla et Polestar — Avec un SUV à 40 000 $.

19-03-2019 — Le Ford S-Max EcoBlue diesel plait à la police allemande — Satisfaire les besoins avant tout.

18-03-2019 — DeVinci DB718, le roadster électrique français — Fabriqué dans le Tarn.

17-03-2019 — Volvo va baisser la qualité de ses voitures — Et les prix aussi ?

16-03-2019 — Tesla Model Y crossover sans surprise — Mais pas sans intérêt.

15-03-2019 — Aramco invente une technologie qui stocke le CO2 dans l'auto — Au lieu de le rejeter à l'échappement.

14-03-2019 — Avec l'hydrogène, Toyota vise la lune — Toujours plus loin !

14-03-2019 — NewMotion, réseau de 100 000 bornes de recharge en Europe — Le leader qui s'affirme.

13-03-2019 — Nouvelle alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, OK pour la forme — Mais sur le fond ?

13-03-2019 — Le Parisien nous rappelle que l'air le plus pollué est dans le métro — Et que Mme Hidalgo s'est trompée.

13-03-2019 — Infiniti s'en va, battu et ridiculisé par Tesla — Un virage raté.

12-03-2019 — Nissan IMq, le prolongateur d'autonomie e-POWER viendra en Europe — Après le succès au Japon.