Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Clap de fin pour la Tata Nano

Jeu 12/07/2018   —   Un échec qui fait réfléchir.
Tata Nano On voulait y croire, mais c'était difficile. Il y a 10 ans, le constructeur indien Tata faisait l'évènement, avec la présentation de la voiture la moins chère du monde, la Nano. Le succès fut très rapide. L'année suivante, il y avait plus de 200 000 commandes. Mais en dépit de très nombreuses améliorations, qui augmentèrent drastiquement le prix, qui est juste sous la barre des 3000 € aujourd'hui, la Nano ne convainct plus grand monde.

Ce n'est peut-être pas très rationnel, mais en Inde comme partout, la voiture reste pour beaucoup un rêve. C'est la mobilité ! Et le grand tort de la Nano est que si elle est un bon outil pour une personne aux revenus très modestes, elle n'a jamais fait rêver. Toutes les Nano ont certes désormais les poignées de porte peintes couleur de la carrosserie. La calandre et les phares sont bien plus chics qu'à l'origine, mais cela ne suffit pas. Les indiens préfèrent dépenser plus, et acquérir une Ford Ka+ ou une Hyundai i10, qui n'ont pas l'image premier prix/bas de gamme de la Tata Nano.

On verra aussi que l'Inde est un pays en forte croissance. Les ventes de voitures neuves y étaient en hausse de 38 % le mois dernier (par rapport à juin 2017), et l'Inde est devenue la sixième puissance mondiale, devant la France. Alors même si des millions d'indiens n'ont pas encore l'eau courante, ceux qui ont les moyens d'acheter une voiture neuve aspirent à un statut, et à des prestations, que la Nano ne sait prodiguer. La production de la Nano a été arrêtée, et elle ne sera pas remplacée. On ne verra plus de voitures à moins de 4000 €, et l'électro-mobilité ne fera que renchérir le prix des véhicules.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : voitures-indiennes ; essence-diesel ; commerce-distribution







Dernières actualités de l'écologie automobile :


24-03-2019 — La Tesla Model Y à partir de 56 000 € — Toujours sans concurrence, mais...

23-03-2019 — Porsche Cayenne Coupé : les clients vont-ils hésiter ? — Face à la Taycan.

22-03-2019 — MAN e-TGE, cher fourgon électrique — Intérêt limité.

22-03-2019 — Recharge bidirectionnelle des électriques : quand la France bloque le progrès — Renault va à l'étranger.

21-03-2019 — Lave-glace : une amélioration de Skoda — Pratique.

21-03-2019 — Des moteurs Suzuki sous des capots Toyota — Et des Suzuki made by Toyota.

20-03-2019 — Comment Fisker entend battre Tesla et Polestar — Avec un SUV à 40 000 $.

19-03-2019 — Le Ford S-Max EcoBlue diesel plait à la police allemande — Satisfaire les besoins avant tout.

18-03-2019 — DeVinci DB718, le roadster électrique français — Fabriqué dans le Tarn.

17-03-2019 — Volvo va baisser la qualité de ses voitures — Et les prix aussi ?

16-03-2019 — Tesla Model Y crossover sans surprise — Mais pas sans intérêt.

15-03-2019 — Aramco invente une technologie qui stocke le CO2 dans l'auto — Au lieu de le rejeter à l'échappement.

14-03-2019 — Avec l'hydrogène, Toyota vise la lune — Toujours plus loin !

14-03-2019 — NewMotion, réseau de 100 000 bornes de recharge en Europe — Le leader qui s'affirme.