Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF

Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Clap de fin pour la Tata Nano

Jeu 12/07/2018   —   Un échec qui fait réfléchir.
Tata Nano On voulait y croire, mais c'était difficile. Il y a 10 ans, le constructeur indien Tata faisait l'évènement, avec la présentation de la voiture la moins chère du monde, la Nano. Le succès fut très rapide. L'année suivante, il y avait plus de 200 000 commandes. Mais en dépit de très nombreuses améliorations, qui augmentèrent drastiquement le prix, qui est juste sous la barre des 3000 € aujourd'hui, la Nano ne convainct plus grand monde.

Ce n'est peut-être pas très rationnel, mais en Inde comme partout, la voiture reste pour beaucoup un rêve. C'est la mobilité ! Et le grand tort de la Nano est que si elle est un bon outil pour une personne aux revenus très modestes, elle n'a jamais fait rêver. Toutes les Nano ont certes désormais les poignées de porte peintes couleur de la carrosserie. La calandre et les phares sont bien plus chics qu'à l'origine, mais cela ne suffit pas. Les indiens préfèrent dépenser plus, et acquérir une Ford Ka+ ou une Hyundai i10, qui n'ont pas l'image premier prix/bas de gamme de la Tata Nano.

On verra aussi que l'Inde est un pays en forte croissance. Les ventes de voitures neuves y étaient en hausse de 38 % le mois dernier (par rapport à juin 2017), et l'Inde est devenue la sixième puissance mondiale, devant la France. Alors même si des millions d'indiens n'ont pas encore l'eau courante, ceux qui ont les moyens d'acheter une voiture neuve aspirent à un statut, et à des prestations, que la Nano ne sait prodiguer. La production de la Nano a été arrêtée, et elle ne sera pas remplacée. On ne verra plus de voitures à moins de 4000 €, et l'électro-mobilité ne fera que renchérir le prix des véhicules.

Rubrique(s) et mot(s)-clé : voitures-indiennes ; essence-diesel ; commerce-distribution







Dernières actualités de l'écologie automobile :


25-05-2019 — Opel Corsa-e électrique 330 km d'autonomie — Primeur au zéro émission.

24-05-2019 — La Skoda Superb iV hybride rechargeable arrive enfin — Sans surprise.

24-05-2019 — Skoda Citigo iV électrique : 265 km d'autonomie à moins de 20 000 € — L'électrique pour tous.

23-05-2019 — Audi Q5 55 TFSI e quattro hybride rechargeable — Conventionnel.

22-05-2019 — La Honda e électrique accessible à la réservation — Seulement 800 €.

21-05-2019 — Ionity choisit Tritium : l'Europe finance des bornes de recharge achetées à l'Australie — Tant pis pour les européens.

20-05-2019 — Caen, aéroport leader du renouvelable — Que font les autres ?

20-05-2019 — Delphi fait un grand pas pour dépolluer le moteur essence — Toujours progresser.

19-05-2019 — Renault EZ-POD : à priori pas pour la route — Mais Roissy en a besoin.

18-05-2019 — Thierry Bolloré salue le test de l'EZ-Flex par La Poste — A Vivatech.

17-05-2019 — Un 20/20 pour le concept Citroën 19_19 — Une descendance à l'Activa.

16-05-2019 — Audi S4, la sportive désormais diesel — Un choix raisonnable ?

15-05-2019 — Volkswagen investit encore dans la production de batteries — Tant mieux !

15-05-2019 — Hyundai-Kia investit dans Rimac — Surtout une surprise.