Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Audi Q7 hybride, un concept timide, pour les USA car plus marketing que pertinent

Bien, mais devrait mieux faire

Les Audi hybrides sont faciles à voir, il suffit de se rendre au salon de Francfort. En 1989, en 1991, en 1997 et en 2005 : 4 salons, 4 concepts différents. Mais que des concepts ! Le concept de l'édition 2005 a t-il plus de chances que ses prédecesseurs de passer en production, nous avons plusieurs raisons de le penser. La première est bien sûr que le concept du groupe propulseur hybride n'est plus un délire d'ingénieur comme il l'était en 1989, mais une réalité commerciale. Qui plus est proposée par une marque directement concurrente d'Audi : Lexus. Ensuite, présentée sur le nouveau Q7, le coût de développement d'une version hybride serait assez vite amorti, puisqu'il pourrait aussi servir sur les modèles avec qui le Q7 partage son architecture technique : le Volkswagen Touareg et le Porsche Cayenne.

Ce qui suppose des choix techniques suffisament ouverts, pour qu'ils puissent être adaptés aux différents moteurs de ces 3 autos. Et on les constate sans peine en regardant sous le capot de ce concept Q7 hybride. Ce ne serait pas écrit dessus, impossible de deviner que cette auto est hybride. On peut remarquer que la pompe de la direction assistée, ou le compresseur de la climatisation sont entrainés électriquement, d'accord, mais cela ne garantit pas pour autant que le véhicule soit hybride. Sous le capot, tout ce qu'on voit en fait, c'est le moteur. Et quel moteur !

Si Toyota a fait le choix de mettre des moteurs dégonflés (qui privilégient le rendement plutôt que la puissance pure) dans ses hybrides, Audi choisit tout au contraire un surpuissant V8 FSI de 350 ch et 440 Nm de couple. On comprend alors que cette mécanique n'a aucun besoin de l'assistance de quelque moteur électrique pour assurer au Q7 des performances plus qu'adéquates. La bête est bien armée pour l'autobahn, on s'en convainct aussi à la vue de ses pneumatiques énormes, et en en faisant le tour, nous avons eu la surprise de découvrir un gros pack de batteries sous le plancher du coffre. Qu'il soit accessible n'est d'aucune utilité, puisque ce bloc est sans entretien, mais pas sans intérêt puisqu'il apporte la preuve que nous n'avions pas trouvé sous le capot que ce véhicule est bien hybride.

Et si son moteur électrique est invisible, c'est parce qu'il est caché dans la transmission. Entre la boite de vitesses automatique et le moteur thermique pour être précis. Mais surprise, le moteur électrique est de faible puissance. Il ne donne en effet que 32 kW, et 200 Nm de couple. Dans un engin de 2410 kg, on aurait aimé quelque chose d'un peu plus gras, même si cette faiblesse permet à Audi de vanter la légereté de son système. Batteries (des NiMH), moteur électrique, différents organes de contrôle, tout inclus, le système hybride n'ajoute que 140 kg au véhicule.

Autre sophistication, cet hybride est équipé de cellules solaires dans son toit en verre. Mais honte à nous (!), lors de notre examen de l'auto, nous ne les avons pas remarqué. Comme pour l'A8, où des cellules photovoltaïques sont en option, le but est de permettre l'usage de la climatisation à l'arrêt, moteur coupé. Mais il y a ici l'atout de disposer de batteries pour vite suppléer aux cellules solaires. Avec une télécommande, le conducteur peut ainsi (en été) rafraichir son véhicule avant de s'y installer. C'est presque toujours possible car le système hybride ne décharge jamais complètement la batterie, chose qu'on peut d'ailleurs vérifier à l'ordinateur de bord (le photographe s'excuse pour le flash).

Les 4 fonctionnements possibles du système hybride de l'Audi Q7.
Sens horaire, départ à 11 h.
Aide à l'accélération, récupération d'énergie, générateur, mode électrique.

Ce Q7 est un full hybrid, il peut fonctionner en mode électrique seul pendant 2 km à 30 km/h, et il accélère de 0 à 100 km/h en 6,8 secondes. Quant à la consommation, elle ressort à 12 l/100 km en moyenne. C'est 13 % de moins que le Q7 de base, avec le V8 de 4,2 litres sans la transmission hybride. Bref, tout cela parait... Extremement... Décevant. Cela parce qu'il existe sous le capot de l'Audi A8 un choix de motorisation V8 TDI, filtre à particules, qui délivre une puissance de 326 ch au régime pépère de 3750 tr/mn, avec 650 Nm de couple au régime encore plus pépère de 1750 tr/mn. Dans l'Audi A8, il permet le 0 à 100 km/h en 5,9 secondes, avec une consommation moyenne de 9,4 l/100 km.

Alors bien sûr que nous sommes partisans de l'hybridation, mais comment ne pas penser que si ce diesel était monté dans le Q7, il ne serait probablement inférieur en rien à ce concept hybride avec moteur essence ? Si Audi veut convaincre avec une motorisation hybride, il va donc lui falloir faire plus, car même les américains auront adopté le diesel d'ici quelques années, maintenant que le problème des NOx est quasi-résolu. Alors, moteur essence moins puissant avec moteur électrique qui l'est beaucoup plus, ou hybride avec moteur diesel (TDI), Audi a le choix. Le Q7 hybride peut s'enorgueillir d'une injection directe (FSI), d'une vraie transmission 4 roues motrices (on imagine avec de bien meilleures capacités de franchissement que le Lexus RX400h), mais son système hybride n'est pas celui qu'on attend d'une marque qui a fait de la technique son fer de lance.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


31-03-2020 — Le salon de l'auto de Paris victime du virus chinois — Dommage collatéral.

31-03-2020 — BMW confirme qu'il croit toujours en l'hydrogène — Les batteries ne sont pas la seule solution.

29-03-2020 — Coronavirus : quand les toilettes payantes deviennent gratuites — Pour voir le positif.

28-03-2020 — Confinement : c'est interdit de rouler mais c'est tellement bon — Le bon côté de la situation présente.

27-03-2020 — Renault donne des Clio aux personnels soignants — Des essences plutôt que des électriques ?

27-03-2020 — 1723 km en 24 heures sur une Harley Davidson Livewire électrique — Michel Von Tell, un suisse très rapide.

26-03-2020 — 15 millions d'hybrides Toyota — Un succès mondial !

26-03-2020 — Ford a trouvé comment fabriquer des respirateurs en grande série — Les constructeurs contre le coronavirus.

25-03-2020 — Après 22 ans de télétravail... — Expériences vécues.

25-03-2020 — Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre — Eviter la contamination.

24-03-2020 — Le poids lourd Toyota-Hino à hydrogène vise les 600 km d'autonomie — 25 tonnes.

24-03-2020 — Porsche se demande qui veut d'une sportive électrique ? — La réponse n'est pas évidente.



Nos derniers essais :


Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides