Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature




MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

17 années d'expériences pour vous informer.

Le mondial de Paris 2006, les hauts et les bas de l'écologie, du sous-sol au soleil

Pour les plantes, les Venturi

L'écologie est un combat de tous les jours, et l'édition 2006 du salon de Paris en apporte une nouvelle preuve. Seulement deux voitures à piles à combustible (PAC) étaient exposées, c'est 3 fois moins qu'en 2004. Les Peugeot 207 Epure et Honda FCX Concept, difficile alors de croire que l'avenir leur appartient. Chez Honda pourtant, pendant que Takeo Fukui (ci-dessous), le PDG d'Honda donnait sa conférence de presse, un film montrait l'auto roulant rapidement, avec la mention Looking Ahead (regarder en avant). Nous devons préparer l'avenir, et Honda s'y engage, en promettant une petite série de cette fabuleuse automobile, non pour 2009 comme on le disait l'année dernière, mais pour 2008, avec 570 km d'autonomie sans polluer. Qui dit mieux ?

Tout le monde n'avance pas au même rythme, et c'est très révélateur de constater qu'il y avait moins de voitures à PAC à Paris qu'il n'y en avait au salon de Genève. Nous avons aussi déploré l'absence de la BMW Hydrogen 7, mais il y avait pourtant une auto à moteur thermique fonctionnant à l'hydrogène d'exposée, c'était la même qui y était à ce salon en 2004. La BMW H2R. Tout de même pas à la même place, puisqu'elle était naguère sur le stand BMW, et qu'elle se trouvait en 2006 sur le stand Total. C'est du fait de la collaboration du pétrolier avec le constructeur munichois pour ouvrir des stations d'hydrogène en Allemagne. Pendant qu'on les attend en France... Idem le développement de l'hybride. Car si ce fut la première européenne de la Lexus LS600h, introduite à New York il y a 6 mois, il n'y avait pas d'autre hybride de série à se mettre sous la dent. Et même le concept-car Auris de Toyota n'était pas hybride.

M. Satinet, PDG de Citroën, pouvait néanmoins présenter avec fierté le concept C-Métisse, qui est réellement époustouflant, mais beaucoup trop fou. Un concept Peugeot 307 CC hybride, sur le stand voisin, ramenait à la réalité, mais il ne faut hélas pas compter pouvoir l'acquérir avant 2010. Le pire étant que juste avant le salon, nous apprenions que Toyota avait eu l'humiliation de vendre 300 Prius à une société de location. Au prix où achètent les loueurs... Le principal effet de cette opération sera de chambouler les statistiques, puisqu'avec cette grosse vente, la France devrait devenir le premier marché pour la Prius en Europe, en 2006. Pour un plus grand public, le nouvelle boite mécanique automatisée de PSA (sur C4 et C4 Picasso pour commencer), permet déjà une réduction de la consommation de 3 à 5 %, c'est toujours cela de gagné.

Le stand Heuliez-Dassault, était heureusement plus enthousiasmant. Même voiture qu'en 2004, un Kangoo Cleanova, avec la même décoration, mais nous découvrions que tout est nouveau sous le capot. Nouveau moteur électrique, nouveau moteur thermique, et nouvelle association des deux. Tout est plus puissant ! Si feu le Kangoo Elect'Road, un Kangoo électrique avec prolongateur d'autonomie naguère développé par Renault, n'était pas convaincant, le Cleanova 1 l'était un peu plus, mais cette nouvelle génération avec un moteur thermique de 750 cm3 de 40 kW, donne une chaine de traction dont la puissance totale dépasse les 100 ch. On a donc enfin des performances convenables, et c'est ce qu'a dû expliquer M. Dassault à Dominique de Villepin, qui visitait le salon en compagnie de MM. Breton et Loos, ministres de l'Economie et de l'Industrie, respectivement.

Reste que si le Cleanova est maintenant d'une sophistication suffisante pour une production en série, le partenaire industriel pour parvenir à ce but est encore à trouver. La situation est assez proche chez Bolloré, où le projet Bluecar mûrit et se perfectionne, mais l'équation économique qui doit transformer ce projet en un produit commercial n'a pas encore sa solution. C'est dire que par rapport à d'une part ce vide, et d'autre part cette stagnation, Venturi a fait sensation. Tout petit par la taille, mais tout grand par ses idées, le constructeur de la Fetish présentait à Paris 3 nouveautés. Une révision de la Fetish, qui avec de nouvelles batteries, voit sa masse passer sous la tonne (980 kg), et son tarif baisser à 355.000 €, et 2 véhicules entièrement nouveaux, l'Eclectic ci-dessus, l'Astrolab ci-dessous.

L'Eclectic, nous avions trouvé bizarre d'avoir mis un poteau (blanc) juste devant lui sur le stand, mais en levant les yeux, nous y vîmes une petite hélice. Une éolienne ! Et un miroir suspendu permettait aussi de voir que le toit de l'auto est recouvert de cellules photovoltaïques ! Une auto qui marche au vent et au soleil ! Soyons clairs, l'autonomie est limitée, les performances aussi. 50 km dans les 2 cas. L'Eclectic est également rechargeable sur le secteur, mais ce n'est plus une automobile comme on l'entend, avec la nécessité d'aller dans des stations-services, c'est une solution de mobilité autonome, disponible au même prix qu'une Prius toutes options, éolienne non incluse. Quant à l'Astrolab, il voit plus loin avec des cellules solaires au rendement supérieur, et une réalisation toute en fibre de carbone. Il ne pèse que 280 kg, et peut dépasser les 100 km/h. Mais il ne sera disponible qu'en 2008.

Nous aurions aimé trouvé une telle audace chez les grands contructeurs, mais nous n'avons vu qu'un engouement croissant pour le gaz naturel (GNV), et sans que suive l'intendance dans notre pays. Un accord prévoyait l'ouverture de stations dés cette année, c'est repoussé en 2010 ! Alors Volkswagen présentait un intéressant concept avec moteur TSI (compresseur et turbo) au GNV, et Fiat le Multipla ci-contre, qui en plus accepte le biocarburant E85, mais cette lenteur à ouvrir des stations étonne... Et pendant ce temps, le scandale du GPL continue. Le mensonge, puisqu'il y a sur le stand de ce carburant un grand panneau pour dire que les voitures qui l'utilisent ne rejettent pas de particules, ce qui est faux. Toutes les voitures au GPL rejettent des particules, comme les voitures diesel, même celles équipées de filtres (FAP), il y en a toujours quelques unes qui passent au travers, et des gens critiquent les diesels fapés pour cela. Mais les voitures au GPL rejettent plus de particules que les diesels fapés. Mensonge et tromperie ensuite, puisque toujours sur ce stand, la comparaison expliquant que le GPL rejette moins d'oxydes d'azote (NOx) que le diesel se base sur des voitures qui ne sont plus commercialisées, et qui répondaient à une norme anti-pollution inférieure à celle en vigueur aujourd'hui... Nous attendons que la loi impose la remise à tout acheteur de voiture au GPL un document certifiant les émissions toxiques de l'auto, à l'essence, et au GPL. L'intérêt pour ce carburant disparaitrait du jour au lendemain.

Alors que le diesel continue de progresser, et après Bosch, Inergy présentait son système Dinox pour réduire drastiquement les émissions d'oxydes d'azote. Cela fait 2 équipementiers pour proposer des solutions efficaces, et la balle est désormais dans le camp du législateur pour imposer des normes beaucoup plus strictes, la technique peut suivre. C'est pour cela qu'on patine à mettre en place un réseau de distribution de GNV, puisque si aujourd'hui une voiture avec ce carburant est plus propre qu'un diesel, ce ne sera plus nécessairement vrai demain. Alors que les biocarburants seront toujours avantageux, et ce salon de Paris 2006 était le premier à leur donner enfin une place.

Nous y avons rencontré des agriculteurs ! Ils nous ont appris que la production de betteraves à sucre était en baisse de 30 %, parce que les paysans ne savent pas quoi faire de leurs récoltes ! Avec en plus les terres que les agriculteurs n'ont aujourd'hui pas le droit de planter pour empêcher les surproductions, il existe un grand potentiel pour le biocarburant en France, et le développer enfin, n'est pas seulement un acte écologique, c'est avant tout mettre fin au gâchis. On attend encore de nombreuses précisions, mais les déclarations du premier ministre au salon montrent que la France est désormais sur la bonne voie.

Il n'y a encore que 2 autos Flex-Fuel (capables de fonctionner aussi bien à l'essence qu'avec un mélange contenant jusqu'à 85 % d'alcool) de disponibles, la Ford Focus et la Saab 9/5, mais les choses vont vite changer. Après les 206 brésiliennes du salon, une Peugeot 307, et une Citroën C4 avec les mêmes facultés seront proposées dés l'année prochaine, et nous avons entendu avec joie Frédéric Saint-Geours, le PDG de Peugeot, dire que tous les HDI (2006) de PSA acceptent jusqu'à 30 % de biodiesel (soit de l'ester méthylique d'huile végétale). Et Carlos Ghosn prévoit la même chose chez Renault en 2009. Fiat pourrait suivre lui aussi très rapidement sur la voie de l'E85, et avec Opel en embuscade, ce tournant agricole constituait l'évènement de ce salon 2006.

A la marge pour finir, il faut encore saluer les compétences de M. Antonov (ci-dessus). En procès avec Toyota, parce qu'il avait breveté le principe de l'Hybrid Synergy Drive (employés par toutes les Toyota hybrides depuis 2003) il y a 17 ans (!), et qui a conçu sa propre voiture. Four Stroke Rumen est son nom, il va la produire en petite série. Hyper spécialiste de la transmission automatique, il prouve maintenant qu'il est capable de faire une voiture à lui tout seul. Il est rare de rencontrer un inventeur de son calibre, ce salon le permet. Mais à côté, les jeunes générations faisaient aussi plaisir à voir. Sur le stand de l'Estaca (ci-dessus), ou de la Joliverie, les écoles d'ingénieurs travaillent à des projets de véhicules hyper-énergétiques, pour prouver que l'automobile continue à faire rêver. Dans la tête des techniciens, mais dans celles de bien des écologistes aussi. Qui ne rêve pas d'autonomie énergétique ? De ne plus polluer lors de ses déplacements ? Alors aux grands constructeurs de répondre à ces rêves ! Ou à Venturi de leur griller la politesse ! Pendant que les chinois, déjà fabricants de 99 % des scooters électriques du monde, ont fait leur entrée à Paris comme constructeurs automobiles, avec la ferme intention de chahuter le marché.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


29-03-2020 — Coronavirus : quand les toilettes payantes deviennent gratuites — Pour voir le positif.

28-03-2020 — Confinement : c'est interdit de rouler mais c'est tellement bon — Le bon côté de la situation présente.

27-03-2020 — Renault donne des Clio aux personnels soignants — Des essences plutôt que des électriques ?

27-03-2020 — 1723 km en 24 heures sur une Harley Davidson Livewire électrique — Michel Von Tell, un suisse très rapide.

26-03-2020 — 15 millions d'hybrides Toyota — Un succès mondial !

26-03-2020 — Ford a trouvé comment fabriquer des respirateurs en grande série — Les constructeurs contre le coronavirus.

25-03-2020 — Après 22 ans de télétravail... — Expériences vécues.

25-03-2020 — Coronavirus : faire son plein ou brancher, les précautions à prendre — Eviter la contamination.

24-03-2020 — Le poids lourd Toyota-Hino à hydrogène vise les 600 km d'autonomie — 25 tonnes.

24-03-2020 — Porsche se demande qui veut d'une sportive électrique ? — La réponse n'est pas évidente.

23-03-2020 — La Hyundai Elantra hybride annonce l'i30 hybride — Pour 2022 ?

22-03-2020 — Rétrofit : Volkswagen s'y essaie avec un minibus T1 — Minibus rétro zéro émission.



Nos derniers essais :


Seat Arona TGI au GNV
Seat Arona TGI au GNV
— La voiture au gaz de monsieur tout le monde.

Seat ; biogaz-biomethane-GNV-renouvelable
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
Suzuki Vitara & S-Cross Hybrid 48V
— Prises en mains, un système léger mais efficace.

Suzuki ; voitures-hybrides
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
Lexus ES300h hybride, essai détaillé
— A la fois une citadine et une routière.

Lexus ; voitures-hybrides
Audi e-tron - Essai détaillé
Audi e-tron - Essai détaillé
— Impressionnante à plus d'un titre.

Audi ; voiture-electrique
Seat Mii Electric, prise en mains
Seat Mii Electric, prise en mains
— La première électrique vraiment abordable.

Seat ; voiture-electrique
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
Renault Clio Blue dCi 85 - Essai détaillé
— Machine à rouler à la sobriété record.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
Hyundai Ioniq EV, prise en mains
— Des arguments renforcés pour cette électrique.

Hyundai ; voiture-electrique
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
Renault Clio TCe 100, essai détaillé
— Une essence qui a les qualités pour rester leader.

Renault ; faible-consommation
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
Hyundai Kona hybride, essai détaillé
— Le style et la vertu à bon prix.

Hyundai ; voitures-hybrides