Bienvenue sur MoteurNature
Pour faire vivre notre rédaction, et vous offrir le meilleur contenu, nous avons besoin que vous acceptiez les cookies de nos régies publicitaires. Nous vous en remercions par avance.
Notre rédaction n'utilise aucun cookie (des petits fichiers texte). MoteurNature est l’un des très rares sites à pouvoir s'en passer totalement. Les seuls cookies liés à la visite de notre site sont les suivants.
Cookies des régies publicitaires
Ils permettent aux régies de vous proposer des contenus proches de vos centres d’intérêt. Ils assurent le financement du site.
ON OFF
Cookies des réseaux sociaux
Ils vous permettent de partager nos articles sur les réseaux sociaux dont vous êtes membre sans formalité.
ON OFF




Profiter de tout MoteurNature

Twitter

Youtube

Nouveau :

Telegram


MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.

20 années d'expériences pour vous informer.

L'écologie au salon de Genève édition 2006 - Thermiques améliorés et électriques

La nouvelle Porsche 911 Turbo, 310 km/h. La Ferrari 599 GTB Fiorano, + de 330 km/h. La Lamborghini Murcielago LP640, 340 km/h. La Koenigsegg CCX, 395 km/h, et la Bugatti Veyron, ci-contre, plus de 400 km/h. Et cette Bugatti, toute sa production de cette année est vendue ! La vie commencerait-elle à 300 km/h ? On n'avait jamais vu cela, 5 nouveautés aux performances extraordinaires, c'était le rêve, l'évasion après la plus grisaillante routine, puisque pour faire face au traffic qu'apporte le salon, les autorités du canton avaient réduit la vitesse maximale sur autoroute à 80 km/h ! Mais il y avait pire. Surtout pour moi.

Mercredi 1er mars en effet, une mini tempête de neige avait rendu la chaussée si glissante sur la route de Ferney qui va au palais des expositions, que le bus qui nous y emmenait n'a pu la monter. J'ai vu une vieille BMW partir en travers, une Peugeot 806 renverser un poteau, et marchant en tête, je me rendais au salon à pied, suivi par la vingtaine de personnes qui étaient dans le bus avec moi. C'était jusqu'à ce que la conductrice d'une voiture qui était parvenu à passer, s'émeuve de voir tous ces gens marcher sous la neige, et propose d'emmener quelques personnes. Elle avait un gros 4x4 ! Moi qui ai tant de fois exprimé ma réprobation devant les 4x4 en ville, j'ai été secouru par l'un d'eux, et j'ai été content de l'être. Alors c'est vrai qu'une telle situation est rare, le chauffeur du bus m'a dit qu'il avait déjà effectué le parcours 2 fois ce matin-là, mais d'un coup, la route était devenue très difficile, et tout ce qui me fait habituellement rejeter les 4x4 était soudainement devenu appréciable. A l'avenir, je me limiterais donc à critiquer les 4x4 en ville pendant la belle saison...

Et gardons l'été pour le vélo, c'est Dieter Zetsche, le n°1 de DaimlerChrysler qui a donné cet exemple en arrivant à la conférence de presse qu'il allait donner sur un vélo, sans même une assistance électrique (ci-dessus). Disponible le mois prochain (1890 €) dans le réseau Mercedes, ce vélo faisait bien pâle figure à côté des CLK 63 AMG et SL 65 AMG, mais M. Zetsche a plutôt mis l'accent sur la nouvelle CLS 350 CGI. Une belle et grosse berline, ci-contre, qui inaugure l'injection directe (Bosch) sur le moteur à essence chez Mercedes, avec des chiffres particulièrement flatteurs. 250 km/h en pointe grâce aux 292 ch de son V6, mais seulement 9,1 l/100 km en moyenne de consommations normalisées (urbain et extra-urbain)  !

Face au surcoût demandé par la technologie hybride d'une Lexus GS450h, cela fait réfléchir. Et je peux l'écrire clairement, l'hybride était en retrait à Genève. Toyota prévoit encore une hausse de 30 % des ventes de Prius pour 2006, mais c'était plutôt les améliorations de techniques conventionelles qui étaient mises en avant. Volkswagen ainsi, présentait le premier modèle de sa future gamme BlueMotion, la Polo (ci-contre). Aérodynamisme optimisé, électronique moteur idem (TDI 1400, 3 cylindres, 80 chevaux), rapports de boite allongés, c'est l'esprit de feue la Lupo 3 Litres, et cela fait descendre la moyenne de consommations officielles de 4,4 à 3,9 l/100 km. Pour seulement quelques centaines d'euros en plus, c'est la toute la différence...

Le message à comprendre est que si l'hybride n'est pas rentable pour un constructeur, il ne l'est pas non plus pour les clients. Et c'est vrai que sur un plan strictement comptable, celui qui hésite entre une Prius et une Avensis 1600 aura du mal à compenser un prix d'achat plus élevé par un budget carburant plus faible. Mais Toyota est pourtant bien méritant (comme les acheteurs de Prius) d'offrir à ses clients le choix, pour permettre à celui qui veut faire un geste, un plus, pour l'environnement de pouvoir le faire. Aucun constructeur allemand n'exposait d'hybride à Genève, alors qu'il y en avait 5 au salon de Francfort l'année dernière, ce n'est pas normal ! BMW montrait la transmission de son concept Efficient Dynamics, mais Daihatsu faisait mieux puisqu'il avait améné son spectaculaire concept UFE-III (ci-dessus), déjà vu à Tokyo, une merveille de finesse aérodynamique et de légereté.

Avec les mêmes atouts, une petite équipe de Munich présentait un prototype assez révolutionnaire, la Loremo (low resistance mobility, ci-contre). Cette toute petite auto, seulement 1,36 m de large est théoriquement une 4 places ne consommant qu'1,5 l/100 km. C'est grâce à une masse à vide inférieure à 500 kg, et un Cx de 0.20. Avec un petit moteur diesel de 20 ch, ces chiffres sont plausibles, mais il reste à résoudre l'équation industrielle, qui est la plus dure. J'espère qu'ils y parviendront, car de toutes les autos du salon, c'est pour moi cette ultra-efficiente Loremo qui est la plus enthousiasmante.

A côté de cela, les suisses misent de plus en plus sur le gaz naturel comme carburant. Il y avait des voitures au gaz sur 6 stands ! Et même une voiture hybride avait été convertie pour rouler au gaz, le compte rendu de son essai sera en ligne ici la semaine prochaine... Mais de toutes ces autos roulant au gaz, les plus belles étaient incontestablement sur le stand Rinspeed. Le carrossier suisse exposait son roadster Zazen, à mécanique Porsche, et il développe des kits d'adaptation au gaz depuis plusieurs années pour prouver que ce carburant peut tout à fait convenir aux voitures à hautes performances.

Ce salon de Genève était néanmoins un évènement, puisqu'on pouvait y voir 2 concepts d'hybrides français. Il y avait la Citroën C4, et comme on s'y attendait le démonstrateur de chez Peugeot était une version inédite, puisqu'il s'agissait d'une 307 CC. Encore une fois, j'écris que ces 2 hybrides HDI sont très convaincants, bien plus que le concept sur base de break Xsara de l'édition 2000 de ce même salon (qui utilisait un moteur essence). Le constructeur semble aussi très convaincu désormais de la valeur, et des avantages, de l'hybridation. Mais pour ce qui est de savoir quand les voitures seront mises sur le marché, c'est une toute autre histoire...

Constructeur encore plus convaincu par l'hybride, General Motors exposait son modèle Tahoe hybride (ci-contre), déjà présenté à Detroit, et dont je rappelle qu'il sera une voiture de série disponible sous environ 18 mois. Que dire de bien de cet engin ? Il fait moins de 3 tonnes. Et on est bien assis à l'intérieur. Mais même hybride, un tel gabarit apparait de plus en plus hors de propos en ce XXI° siècle. Il n'est pas normal qu'un individu ait besoin de plus 2 tonnes et demie de voiture pour se déplacer d'un point à un autre, même en ayant 3 enfants. Un peu plus loin sur le stand pourtant, le Cadillac Escalade, une version encore plus grosse et luxueuse (mais pas hybride) de la même plateforme, commençait sa carrière commerciale européenne. Il y a des clients...

Depuis l'arrivée du Lexus RX400h, tous les fabricants de véhicules comparables veulent se mettre à l'hybride, et Land Rover exposait à Genève le fruit de sa réflexion. Visuellement attractive, cette maquette est cependant encore très éloignée d'un plan industriel. Mais elle regroupe un ensemble de technologies qui pourront à l'avenir faire du véhicule qui les adoptera un champion. Ce sont notamment un démarreur-générateur, un train arrière avec moteur électrique intégré, et une assistance de direction électrique pour en permettre le fonctionnement sans moteur thermique. Tout cela est bien sûr optimisé dans une optique tout-terrain, où le couple à 0 tr/mn du moteur électrique intégré au train arrière ne peut que faire merveille pour sortir d'une ornière.

Cette technologie n'est cependant pas pour tout de suite, ce qui n'est pas le cas de la Mini hybride, une voiture qui est tellement disponible que l'exemplaire exposé au salon était déjà vendu. Cette Mini a été développée par le carrossier milanais Castagna, qui indique une autonomie en mode électrique pur de 120 km, avec une vitesse de pointe de 130 km/h. Les batteries sont prévues pour être rechargées sur le secteur, mais elles peuvent aussi se recharger grâce au moteur thermique de la Mini, qui est inchangé. Avec 2 groupes propulseurs complets et fonctionnant en toute indépendance, cette Mini hybride est une réussite technique, mais c'est de la haute couture, au prix de la haute couture. L'exclusivité a nécessairement un coût supérieur à celui d'un produit de série comme une Lexus RX400h. Mais pour celui qui en a les moyens, il doit être bien agréable de posséder une auto dont on est sûr que le voisin n'en aura pas une pareille...

Cette Mini était la bonne surprise du salon, et la mauvaise était qu'il n'y avait que 2 voitures à pile à combustible exposées. La Toyota Fine-N, et la Honda FCX Concept, toutes déjà vu l'année dernière. Mais aucun trace d'hydrogène chez Mercedes, Ford ou GM, et pas non plus chez Peugeot, où le beau projet GENEPAC était invisible. Il y avait alors les voitures électriques, et Mitsubishi présentait un troisième concept MIEV (Mitsubishi In-wheel Electric Vehicle), une sorte de monsopace urbain (ci-contre). Et avec un troisième communiqué de presse pour vanter le savoir-faire de Mitsubishi en ce domaine, en oubliant encore une fois de préciser que ce n'est pas Mitsubishi qui les fabrique ces moteurs électriques.

La Fiat Panda électrique par contre, on sait bien que ce n'est pas Fiat qui la réalise. C'est l'entreprise suisse MES-DEA qui achète des Panda essence, enlève le moteur thermique et le remplace par un électrique avec des batteries Nickel/Chlorure de sel (Zebra). Avec une vitesse de pointe de 110 km/h, et une autonomie de 130 km, cette Panda est disponible en Suisse au prix d'une Toyota Prius. C'est le prix du zéro pollution en petite série. Pour faire mieux, il faudrait de meilleures batteries, et une production en plus grande série, un homme semble pouvoir le faire, et c'est un français.

Je parle de Vincent Bolloré, qui s'il n'est pas constructeur automobile, est néanmoins à la tête d'une industrie de taille comparable. Il n'était pas là l'année dernière, sa venue cette année indique que le projet avance, il l'a d'ailleurs exprimé clairement. M. Bolloré a annoncé la construction, dans l'année, de 6 nouveaux exemplaires de la Bluecar, et pour 2008/2009, d'une usine de production de la déjà fameuse batterie Batscap (ci-contre, avec à droite Philippe Guédon, l'ingénieur concepteur de l'auto). Avec une vitesse de pointe supérieure à 120 km/h, et une autonomie de plus de 200 km, la Bluecar promet beaucoup, et génère un intérêt croissant. La voiture roule, Alain Prost l'a essayé, et si un long chemin reste à parcourir, la Bluecar avance, bonne nouvelle. Et seconde bonne nouvelle de Genève, ce n'est pas encore officiel, mais les BMW à hydrogène que tant de gens attendent, elles sont pour bientôt.

Alors, électriques sur batteries ou thermiques à hydrogène, on va finalement arriver à couper le lien entre émissions de CO2 et l'usage d'une voiture, il n'est que trop temps.







Dernières actualités de l'écologie automobile :


27-01-2023 — Tesla, imperturbable, poursuit sa croissance — La concurrence reste derrière.

27-01-2023 — La Toyota Yaris Cross, voiture française la plus produite — Merci aux japonais.

26-01-2023 — Le chinois BYD pourrait reprendre l'usine Ford de Sarrelouis — Fausse bonne nouvelle ?

25-01-2023 — De l'électricité dans l'Espace — Il n'y avait pas d'autre solution.

25-01-2023 — Jusqu'à 635 km d'autonomie pour la Polestar 2 — Les chinois élèvent les standards.

24-01-2023 — General Motors a validé le développement d'un nouveau V8 — L'Amérique toujours à part.

24-01-2023 — Stellantis étudie la géothermie pour son usine Opel de Russelheim — L'énergie sous les pieds.

23-01-2023 — Leapmotor T03, une nouvelle chinoise électrique arrive — Petite mais pas faible.

22-01-2023 — Les SUVs Alpine n'auront pas grand chose de français — Des Alpine sino-américaines ?

21-01-2023 — Tesla : le seul à voir grand pour les bornes de recharge — 3 mégawatts pour la station ?

20-01-2023 — Lynk&Co, le petit chinois qui a battu Alfa-Romeo — Et DS en Allemagne.

20-01-2023 — Britishvolt : l'échec d'un franc-tireur — Qui montre l'échec d'un pays.



Nos derniers essais :


Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
Peugeot 308 SW Plug-in Hybrid 180 ch - Essai détaillé - Opération séduction réussie
— A condition de recharger toutes les nuits.

Peugeot ; voiture-hybride-rechargeable
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
Suzuki S-Cross Dualjet Hybrid - Prise en mains
— Un full-hybride pas assez full ?

Suzuki ; voiture-hybride
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
Essai détaillé : Renault Megane E-Tech 220 ch 60 kWh
— Record de sobriété pour une quasi sportive.

Renault-ZE ; voiture-electrique
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
Essai détaillé : MG ZS EV 70 kWh
— Une championne du rapport prix/prestations.

MG ; voiture-electrique
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
Essai détaillé : Skoda Enyaq iV 80
— Une tchèque électrique au meilleur niveau.

Skoda ; voiture-electrique
Prise en mains : Ford e-Transit
Prise en mains : Ford e-Transit
— La révolution du fourgon électrique est en marche.

Ford ; utilitaire-leger
Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
Essai détaillé : Renault Captur E-Tech hybride
— Au niveau de Toyota pour le rendement.

Renault ; voiture-hybride
Essai détaillé : Citroën ë-C4
Essai détaillé : Citroën ë-C4
— Originale et confortable, une vraie Citroën.

Citroen ; voiture-electrique
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
Essai détaillé : Suzuki Vitara hybride
— Vrai hybride, vrai 4x4 mais toujours abordable.

Suzuki ; voiture-hybride