Profiter de tout
MoteurNature






MoteurNature
Toute l'actualité de la voiture verte depuis 2002.
15 ans d'expériences pour vous informer.

Hybride rechargeable et tout électrique - PSA présente ses groupes propulseurs électrifiés, contre Tesla et les autres

Prototype PSA électriquePrototype PSA électriqueOn ne les verra pas en concession avant 2019, mais le groupe PSA a présenté ses futurs groupes propulseurs écologiques. L'un est est tout électrique, sur batterie, l'autre hybride rechargeable. L'électrique d'abord, qui est illustré ci-dessus, à gauche et ci-dessous, qui nous ravit, puisque PSA a validé l'emploi d'une batterie d'une capacité de 50 kWh. Merci M'sieu' PSA. Il y en a assez des électriques aux batteries rikiki qui ne semblent destinées qu'à des retraités qui ne prennent leur auto que pour aller au supermarché, acheter des yaourts. PSA avance une autonomie jusqu'à 450 km. Ce sont les ennemis de l'électrique qui disent qu'il n'y a pas besoin de tant. Ceux qui croient en l'électrique se réjouissent d'apprendre que PSA affirme sa croyance en l'électrique avec ce choix d'une grosse batterie, qui va aussi permettre au groupe français de concurrencer Tesla. Il est d'ailleurs plus que probable que la future Peugeot électrique sera disponible en France avant la future Tesla Model 3...
Prototype PSA électriquePrototype PSA hybride rechargeableCette batterie de 50 kWh ne pèse que 300 kg, ce qui est remarquablement peu, et on s'étonne aussi, dans le diagramme ci-dessus, de la modestie des dimensions du pack. PSA ne révèle pas encore le fabricant de ses cellules (on parie sur un coréen), mais il ne s'agira pas de cellules premier prix... On pourra par contre trouver la puissance de 115 ch bien modeste. Surtout rapporté au prix, parce qu'avec une batterie de ce calibre, les futures PSA électriques seront plus chères qu'une Renault Zoé. Un autre atout sera la rapidité de ravitaillement, avec la recharge sur courant continu à 80 kW (format CCS2). On pourra donc recharger à 80 % en 30 minutes. Et pour la recharge nocturne au domicile, il y aura un petit chargeur 6,6 kW (230V 32A). Bref, c'est du tout bon. Et c'est le meilleur dans tout cela : PSA n'a pas fait des choix, comment dire... Ordinaires. Du moindre coût. Le constructeur français veut bien faire les choses, et il a choisi les bons éléments pour cela. L'hybride rechargeable est d'ailleurs du même niveau. Mieux même, puisque ce groupe propulseur est destiné à des applications plus haut de gamme. Le groupe propulseur électrique en effet, sera utlisé sur la plateforme CMP (Common Modular Platform, voitures segments B et C), alors que l'hybride rechargeable est pour la plateforme EMP2 (segments C et D), celle des plus belles voitures du groupe.
Prototype PSA hybride rechargeablePrototype PSA hybride rechargeableDans cet esprit haut de gamme, il y aura 2 versions d'hybride plug-in. L'une traction avant, avec sous le capot un moteur essence et un moteur électrique, l'autre pour les tractions intégrales avec un moteur électrique supplémentaire sur le train arrière. A noter que sauf erreur, ces 2 moteurs (celui du train avant, celui du train arrière) sont identiques avec une puissance de 80 kW. La batterie ensuite est de taille respectable, avec une capacité de 12 (berlines) ou 13 kWh (SUVs). A comparer aux 6,2 kWh d'une Mercedes C350 Plug-in et aux 18,4 kWh d'une Chevrolet Volt, qui reste la référence. Mais cette américaine non importée et le gros Audi Q7 exceptés, les PSA hybrides rechargeables auront la plus grosse batterie du marché. Pour offrir une autonomie jusqu'à 60 km en mode zéro émission. Enfin, on apprendra avec plaisir que la boite de vitesses est une automatique de nouvelle génération avec 8 rapports.
Maintenant, il faut bien cela, puisque PSA n'a rien d'autre comme motorisation haut de gamme. La future grande DS qui concurrencera les Audi, BMW et Mercedes (à 6 cylindres), le fera avec cette motorisation hybride rechargeable. L'essence est un 1600 turbo (de 150 à 200 ch), avec donc un, ou deux, moteurs électriques de 80 kW chacun. Avec les 4 roues motrices, l'objectif de performances est un 1000 mètres départ arrêté en 27,5 secondes. Ce qui fera une bonne DS, et probablement aussi la future voiture de la présidence.




Dernières actualités de l'écologie automobile :


19-06-2018 — Renault Z.E. est ouvert à Berlin — Un magasin bien branché.

18-06-2018 — Toyota au Mans, la victoire de la persévérance — Une juste récompense.

18-06-2018 — Autolib : les parisiens paieront la mauvaise gestion d'Anne Hidalgo — Qui d'autre ?

17-06-2018 — BMW série 8, avec un diesel pour se vendre mieux que l'i8 — Retour à la tradition.

16-06-2018 — Une Renault électrique avec 600 km d'autonomie en 2022 — Des progrès inattendus.

15-06-2018 — Opel en charge d'un développement moteur chez PSA — 4 cylindres essence.

15-06-2018 — Renault va investir un milliard dans son outil de production d'électriques — En France.

15-06-2018 — La Hyundai Kona EV 64 kWh à 42500 € en Allemagne — 482 km d'autonomie.

14-06-2018 — Sous la menace, Tesla doit licencier plus de 3000 personnes — En voie de normalisation ?

14-06-2018 — Byton K-Byte Concept, déjà un second modèle — Avant l'usine.

12-06-2018 — Dieselgate : Mercedes doit rappeler 774 000 diesel — Mieux que Volkswagen.

12-06-2018 — Le Kia Soul bientôt uniquement électrique — Les amateurs d'essence doivent se dépêcher.

11-06-2018 — Plus de 10 000 superchargeurs Tesla — Que fait la concurrence ?

11-06-2018 — Quand les écologistes sont en accord avec la FNSEA — Tous contre l'huile de palme.

Rechercher sur ce site

Recherche personnalisée